Archive pour mai, 2017

Répis

Ne rien faire, c’est dire au temps de nous oublier l’espace d’un instant.

Publié dans:Curiosités du mois |on 2 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Tant à perdre

Avoir du temps à perdre, c’est spéculer sur sa longévité.

Publié dans:Curiosités du mois |on 1 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Quand

On ne peut fuir le temps. Bien au contraire, il finit toujours par nous rattraper même si on ne sait jamais quand.

Publié dans:Curiosités du mois |on 1 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Transition

Tout être rencontre un jour à son encontre

Des moments où son destin ne peut jouer contre la montre

Ce qu’il adviendra de lui dans sa vie de demain

Il ne peut le savoir ni le prévoir pour agir à sa main

 

Il ne peut compter que sur la providence

Sans savoir à l’avance s’il aura de la chance

Ces périodes de transition sont d’une telle violence

Qu’aucun de nous ne mérite une telle engeance

 

Cette tragique temporalité risque de nous confondre

Et ruiner l’homme jusqu’à ce qu’il s’effondre

Cette issue hasardeuse masque notre solitude

Invite à la tolérance face à cette incertitude

 

Intense silence, qui se danse comme une transe

Dense est la quête de sens, de cette opaque errance

Penser ce sens qui se pend à notre impuissance

Alors que tout notre être est déjà en partance

 

Sans dessus dessous se dessine en nous cette latence

Souffrons de la mise à l’épreuve de notre patience

Épars, pillée la douce mélodie de nos ambitions

C’est éparpillé que nos certitudes volent en perdition

 

Assujettis, il ne reste ici que notre espérance

Pour tenter malgré tout de retrouver une cadence

Combattre cette servilité et ne pas faire allégeance

Grandir de cette épreuve passée souvent sous silence.

 

Il faut alors lutter contre l’adversité pour sortir d’outre tombe

Ne pas sombrer dans l’oubli d’un sort qui nous incombe

Se vider de tout ce qui encombre et sortir de l’ombre

Éviter de rompre, tenir en respect ce décor qui sombre

 

Rester assurément en suspens le temps d’une danse

Errance en silence qui ne peut rien prévoir ne se panse

Ni ne pense à cicatriser dans cette terne éternité

Ne peut alors que vivre cette valeureuse épreuve avec dignité

 

Se tenir à l’orée du choix et patienter dans la pénombre

Ne jamais capituler pour vaincre cette période sombre

Braver cette déférence qui nous précipite vers l’absence

Étreindre le temps pour l’habiter de toute notre présence.

Publié dans:Curiosités du mois |on 1 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Question hippique

A monter sur ses grands chevaux, on risque de se faire désarçonner.

Publié dans:Curiosités du mois |on 1 mai, 2017 |Pas de commentaires »
1...45678

Meamies |
Aberration |
Les Podcasts de Jo |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | miscellanées d'un geek...
| Camp de survie
| Questionsansreponses