Archive pour le 5 mai, 2017

Sur l’amitié

Un de mes vieux amis que j’ai toujours aimé a eu la mauvaise idée d’aller s’enterrer au nord de la France dans une ville fortement éloignée des échappées auxquelles j’aspire habituellement pour me ressourcer. Pour le rencontrer je dois passer par un interminable voyage pour parvenir à une région peuplée de bâtiments, de voies ferrées, de pollution où le moindre arbre est une concession que la ville a autorisée comme un sursis à une nature en voie de disparition. C’est mon meilleur ami alors je lui passe tout. Je brave la grisaille de leurs fameux mois d’été et le métro pour enfin arriver à l’ultime destinée. L’espace de quelques jours, le temps suspend son vol. Et même si nous avons changé, cette précieuse amitié reste intacte. Elle est le signe d’une existence anoblie par le témoignage d’un ami qui continue de nous aimer et accompagner de ses vœux de bonheur un trajet incertain. Dans cette relation de confiance, personne n’est à l’abri des déconvenues de la vie. Il est facile de se sentir impuissant lorsque l’on se rencontre un fois l’an. Je déplore cela souvent, mais l’accepte malgré ce manque évident. Rescapé d’une guerre que tu n’as pas choisie, je te souhaite de trouver la paix que tu mérites et pardonner à la vie les injustices que tu as subies. Quoi qu’il arrive, mon ami je ne suis pas très loin… du cœur. 

étreintes vagabondes

Publié dans:Curiosités du mois |on 5 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Question de confiance

La confiance est une curieuse substance à dispenser avec parcimonie au cours de la vie. Au risque de vous faire défaut, il convient à priori de ne pas trop en accorder à autrui, sinon vous passerez pour né de la dernière pluie. Celle-ci ne s’évalue pleinement que lorsqu’elle est mise à l’épreuve. C’est à cette occasion qu’elle peut surprendre, bien avant qu’une solidarité en offre la preuve. Toujours menacée de s’éteindre, elle peut quelquefois se renforcer dans l’adversité. Elle effraie certains. Et je les comprends bien. Ils ne veulent pas vivre leur vie dans le souci du quand feindra-t-on. Ces pacifistes de la relation ont d’entrée de jeu jeté leurs armes pour ne pas se blesser à l’imminence civilisée de la peur du quand dira-t-on. Ils préfèrent rester en retrait tout en restant aux aguets. Et en attendant que le monde change, ils hibernent pour préserver leurs tendres secrets.

étreintes vagabondes

 

Publié dans:Curiosités du mois |on 5 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Confidences entres amies

KODAK Digital Still Camera

Publié dans:Curiosités du mois |on 5 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Meamies |
Aberration |
Les Podcasts de Jo |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | miscellanées d'un geek...
| Camp de survie
| Questionsansreponses